Le CBD peut-il aider à perdre du poids ?

Bien-être, relaxation, anti-stress, cosmétiques CBD…mais aussi rééducation alimentaire, compléments alimentaires et régimes, voilà que le CBD nous surprend avec des vertus potentielles sur la perte de poids. Mais le CBD peut-il vraiment aider à perdre des kilos superflus ? Pour répondre à cette question, nous devons comprendre comment le CBD affecte le métabolisme et la graisse dans le corps.

CBD et perte de poids : objectif, éliminer la graisse tenace !

Il existe deux types de « graisse » dans le corps, ce que l’on nomme « la graisse blanche » et « la graisse brune ». Toutes les deux sont formées par des cellules appelées adipocytes qui constituent notre tissu adipeux. La graisse blanche est celle qui s’accumule dans notre corps de manière durable. Idéalement, et pour mieux s’en débarrasser, les graisses doivent être fluides et non épaisses. Les graisses brunes, elles, sont dites fluides. Lors que notre corps brûle des graisses, ce sont donc les graisses brunes qui sont éliminées en premier.

La graisse blanche se forme en groupes de petites poches séparées par de fines membranes. Elles sont traversées par une fibre nerveuse et de nombreux petits vaisseaux sanguins. Elle est généralement située au niveau des épaules, de la poitrine, des hanches, des cuisses, des fesses, du ventre. La graisse blanche est une sorte de stock de lipides, il ne se libère que lorsque le corps en a réellement besoin. C’est une réserve d’énergie que notre corps convertit en glucides (sucre) lorsque nos calories immédiatement disponibles sont épuisées. Ce que peut être le cas lors d’un effort physique intense et de longue durée, lorsqu’il fait trop froid… Les graisses blanches constituent également une sorte d’isolation thermique de notre corps.  Pour « brûler » cette graisse blanche, on opte généralement pour un régime hypocalorique qui consiste à dépenser plus de calories que l’on consomme. Ce différentiel réduit les « stocks ».

Mais le processus n’est pas si simple parce que les graisses blanches ne se contentent pas de constituer un stock, elles produisent également des hormones qui ont un grand impact sur notre métabolisme, en particulier en gérant l’insuline. L’insuline est une hormone qui favorise l’absorption du glucose présent dans le sang par les cellules adipeuses, les cellules hépatiques et les cellules musculaires. Après un gros repas, par exemple, l’insuline stimule la conversion des glucides en acides gras pour le stockage dans le tissu adipeux. Lorsqu’une personne s’éloigne d’un repas, les calories disponibles sont plus rares, la diminution de la sécrétion d’insuline permet de libérer les stocks de glucose. Surtout si la dépense énergétique est plus élevée. Mais il s’avère que le mécanisme utilise principalement les muscles, et non les réserves d’énergie du tissu adipeux. D’où la difficulté de perdre du poids.

La graisse brune est aussi un stock potentiel d’énergie. Mais cette réserve se brûle beaucoup plus facilement.

Des études ont montré un impact direct du CBD sur notre métabolisme. Des chercheurs coréens ont publié un article sur le sujet dans la revue scientifique Molecular and Cellular Biochemistry. Dans leurs recherches sur les effets du CBD sur les cellules adipeuses, ils ont découvert que le CBD n’a pas une, mais trois façons de « brûler » les graisses.

Au cours de leur expérience, le CBD a non seulement stimulé les protéines et les gènes qui jouent un rôle dans la décomposition des graisses, mais a également augmenté le nombre et l’activité des mitochondries, augmentant ainsi la capacité du corps à brûler des calories. En plus de réduire l’expression des protéines impliquées dans la création de nouvelles cellules adipeuses dans l’organisme. Si les graisses blanches augmentent le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires, les graisses brunes favoriseraient la perte de poids en brûlant l’énergie en « noircissant » les graisses. En d’autres termes, le CBD contribuerait à transformer la graisse blanche en graisse brune.

Le système endocanabinoïde, le CBD et le métabolisme.

Tout d’abord, qu’est-ce que le système endocanabinoïde (SEC) ? C’est un système que nous partageons avec d’autres mammifères et qui est essentiel pour nous. Car c’est le SEC qui régit notre équilibre physique et psychique. Il dispose des leviers nécessaires dans l’organisme pour réguler, maintenir cet équilibre et se rétablir lorsqu’il a été trop affecté : trop de stresse, crise d’angoisse, dépression, changement hormonal…Notre système peut être surchargé, il est alors impératif de le soutenir.

Méditation, sport, régimes, repos, rituels bien-être, sont des solutions. Le CBD est également une solution complémentaire. Parce que le CBD agit sur le système endocanabinoïde grâce à ses récepteurs.  Outre ces récepteurs, le SCE est constitué d’enzymes métaboliques. Par conséquent, le système endocanabinoïde est directement lié à diverses fonctions métaboliques telles que le transport des nutriments et le stockage de l’énergie. Et il interviendrait dans ce sens pour la gestion de l’insuline.

Selon une étude menée en 2008 par l’université de Bologne, en Italie, le système de contrôle de l’insuline agirait particulièrement sur les tissus périphériques tels que les adipocytes, les hépatocytes, le tube digestif, les muscles squelettiques et le pancréas endocrinien. Le SEC fait la même chose de manière naturelle avec deux cannabinoïdes endogènes (endo, ce qui signifie à l’intérieur, dans ce cas) : l’anandamide et le 2-AG (2-araquidonoylglycérol). Ces deux composés servent d’interface avec les deux récepteurs ECS, CB1 et CB2. Qui sont situés entre autres dans le cerveau et le tube digestif. Le CBD peut aider à métaboliser les composants présents dans les aliments au cours du processus digestif, en stimulant ces deux récepteurs.

Comment éliminer facilement les graisses ?

La première clé vers une perte de poids efficace : une hygiène mentale et physique dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Le bien-être général a évidemment un rôle prépondérant lorsqu’on entame une démarche de régime alimentaire. Vous devez notamment éviter toute source de stress, pratiquer une activité physique, avoir un sommeil de qualité, maintenir le contact avec la nature… Le CBD est, outre son intérêt pour brûler la graisse brune, un grand soutien pour le SEC pour tout ce qui concerne l’anxiété, le stress et le système immunitaire.

De bonnes habitudes alimentaires, physiques et mentales, contribueraient, selon certaines études, à la production d’adipocytes bruns (donc de la graisse brune facile à éliminer). Un terrain favorable pour une action efficace du CBD.

Si le THC lui va réveiller l’appétit en stimulant nos récepteurs CB1, le CBD va agir sur les récepteurs CB2. Les récepteurs CB2 sont concentrés dans le système nerveux périphérique, les cellules immunitaires et les tissus métaboliquement actifs. Des chercheurs ont découvert que l’activation des récepteurs CB2 réduisait l’apport alimentaire chez les rats et empêchait l’accumulation de graisse corporelle. Ces résultats ont démontré le rôle des récepteurs CB2 dans la modulation de l’homéostasie énergétique et des pathologies métaboliques associées à l’obésité en l’absence de tout effet négatif sur l’humeur.

En plus d’aider à rechercher ou à retrouver un poids idéal, le CBD est un soutien potentiel pour y parvenir. Surtout sous forme d’huile de CBD à prendre en sublingual (sous la langue).